zoom_in
keyboard_arrow_left keyboard_arrow_right

DVD - Dr André Gernez - Le Scandale du Siècle 1

Code: 337
En stock: 2
28,00 €
TTC

DVD - "Dr André Gernez - Le scandale du siècle"

Le Docteur André Gernez est l'auteur du Protocole de Prévention Active contre le cancer.

"Il est plus facile, plus simple et plus sûr d'écraser un gland qu'un chêne" - André Gernez -

DVD - "Dr André Gernez - Le scandale du siècle"

Le Docteur André Gernez est l'auteur du Protocole de Prévention Active contre le cancer.

"Il est plus facile, plus simple et plus sûr d'écraser un gland qu'un chêne" - André Gernez -

Un film DVD d'interviews des Dr André Gernez, Dr Delahousse et Dr J.-P. Willem, paru en 2007.

Un film de Jean-Yves Bilien - 2006 - France

Montage Bernard Bonnamour

Durée: 2 heures.


«Les vérités scientifiques finissent toujours par s'imposer, parce que la vérité ne triomphe jamais, mais ses ennemis finissent par mourir.» (Max Planck, Prix Nobel de physique 1918)


Historique:

Fin des années 60: Le Docteur André Gernez crée son groupe de Biologie: UBI (Union Biologique Internationale). Ses collaborateurs sont les Pr Gellé, Docteur Delahousse, Pr Nihous, Docteur J. Lacaze, Docteur J-P Willem, Docteur M. Dumont, Docteur Deston.

A partir de 1967, le Docteur André Gernez révolutionne les principes fondamentaux de la biologie. Le Docteur Gernez est en mesure aujourd'hui de contrôler diverses pathologies (le cancer, l'athéromatose, la sclérose en plaques, la schizophrénie, la myopathie du Duchenne, l'asthme et l'allergie, le psoriasis, le Parkinson, l'Alzheimer').

23 décembre 1971: Les Américains lancent le "plan anti-cancer". Le conseiller du Président Nixon, John Rooney, annonce à toute la presse qu'en 1976, date du bicentenaire de l'indépendance, la victoire sur le cancer serait totale (!!!).

Fanfaronnade électorale' Non. Cette déclaration s'appuie sur les découvertes du Docteur André Gernez, médecin français cancérologue et physiopathologiste. Une étude INSERM démontre dès 1971 que le cancer peut être évité dans 93 % des cas.

En 2006, quarante ans plus tard, la plupart de ses théories sont reconnues au niveau mondial, sans jamais que son nom ne soit cité.

Qu'a-t-il apporté comme avancée sur le cancer'

Une réponse simple et efficace.

Pourtant reconnu par l'intégralité du monde scientifique, son pays, la France, reste, cependant, le dernier mauvais élève en matière de lutte contre le cancer, et le premier à condamner, emprisonner ou ex-communier de soi-disants "hérétiques", dont les travaux ont cependant sauvé et sauvent encore des vies en dehors de ses frontières et de certains barbelés mentaux ...

POURQUOI'

ou

POUR QUI'


Regardez vous-mêmes et faites circuler pour que justice soit rendue à cet illustre médecin (comme à d'autres, en partie nommés ci-dessus) et qu'enfin les malades aient accès à des soins existants mais occultés depuis trop d'années, en cette situation de "NON ASSISTANCE A PERSONNES EN REEL DANGER".


Le site Union Biologique Internationale sur une partie de ses travaux:

http://u.b.i.free.fr


Docteur André GERNEZ

Ancien médecin-chef à l'hôpital de Roubaix. En 1944, à 21 ans il est médecin. Ses travaux en biologie et cancérologie l'amènent à poser des postulats nouveaux.

1966, il revisite le principe fondamental de la biologie cellulaire. 1971, une étude de l'INSERM confirme sa théorie de Prévention Active du Cancer. En 1979, il reçoit le prix Hans Adalbert Schweigart pour se découverte sur la «théorie unifiée du cancer». Le jury est composé de 40 prix Nobel.

Auteur de «Néo-postulats biologiques et pathogéniques», «La carcinogénèse mécanisme et prévention» 1969, «Le Cancer dynamique et éradication» 1969, «Lois et règles de la Cancérisation» 1970.

Docteur Jean-Pierre WILLEM

Chirurgien et anthropologue, il a parcouru la planète pendant plus de 40 ans. Il crée en 1986 la Faculté libre de Médecine Naturelle et d'Ethnomédecine et l'association humanitaire «Médecins aux pieds nus».

Auteur de «Prévenir et vaincre le cancer».

Docteur Pierre DELAHOUSSE

Médecin de Roubaix.

Le Docteur André Gernez est l'auteur du Protocole de Prévention Active contre le cancer.

C'est le principal du sujet du film...; Le scandale du siècle - Volume 1, 2007

"Dans les années qui ont précédé la guerre (1937-1938), on a constaté, en Grèce d'abord, que les malades mentaux internés avaient un taux de cancérisation quasi nul. Par contre si vous n'étiez pas internés, vous aviez le risque de la population générale. Dans ces asiles, on utilisait un sédatif, l'hydrate de chloral, sédatif mineur découvert en 1903, premier anti-mitotique découvert, tellement léger et tellement faible qu'il n'a pas été maintenu dans l'arsenal de la lutte anticancéreuse. On avait donc la confirmation expérimentale humaine que dans des ethnies différentes, des conditions climatiques, alimentaires, psychologiques, pathologiques tout à fait différentes, il y avait un taux de morbidité cancéreuse extrêmement faible." - André Gernez

N.B.: A noter que l'hydrate de chloral est interdit à la vente aux particuliers en France comme aux Etats Unis depuis le début des années 2000.

"Je m'engage solennellement sur la nature textuelle des propos tenus par le représentant du lobby médical: «C'est entendu, je n'ai rien compris au cancer. Mais les autres non plus. De tout façon, nous ne vous aiderons pas!»

Le Scandale du Siècle - Volume 1, 2006, France, dans DVD interviews des Dr André Gernez, Dr Delahousse et Dr J-P Willem, paru 2007, Jean-Yves Bilien.

Citation: "Une colonie cellulaire est comparable à une ruche d'abeilles où seules les reines se reproduisent et les ouvrières restent stériles." - André Gernez -

Et, à la gloire de l'esprit de synthèse, il a dit: "95 % des choses que je vous déclare sont des évidences. L'étonnant et l'intéressant est seulement de rapprocher des évidences de nature différente".


Biographie d'André Gernez

Après la deuxième guerre mondiale, il devient attaché à Paris auprès de la fondation française contre le cancer, l'Institut Curie.

De 1946 à 1949, ses recherches portent sur le Syndrome de Plummer-Vinson (également appelée Brown-Kelly-Paterson), fréquent en Suède. La particularité de cette maladie est de contenir des cellules cancéreuses qui disparaissent si on lui applique une procédure. Mandaté par le Professeur Porcher, Gernez étudie cette affection en Angleterre (Radcliff's, Oxford), en Suède (Karolinska, Stockholm), aux Etats-Unis (Presbyterian Hospital, New York), puis au Canada.

De 1950 à 1963, le Docteur André Gernez établit son cabinet de radiologie à Roubaix.

En 1963, il créé son groupe de biologie (l'UBI) présidé par le Professeur Marcel Bessis avec les docteurs Pierre Delahousse, Jacques Lacaze et Jean-Pierre Willem.

De 1967 à 1969, les Docteurs Gernez et Delahousse soumettent à l'Académie des sciences quatre mémoires intitulés Néo-Postulats Biologiques et Pathogéniques, La Carcinogénèse - Mécanisme et Prévention, Le Cancer - Dynamique et éradication et Loi et Règles de la cancérisation. Il reçoit les félicitations du professeur Raymond Turpin.

Dès 1970, les Docteurs Gernez, Delahousse, Lacaze, Dumont (thèse à Lille) et Deston révisent le dogme scientifique de la «neurogénèse»[réf. nécessaire] (à savoir le double cycle cellulaire et de la fixité neuronale). En effet, Ramon Cajal avait postulé la fausse affirmation, à savoir que les structures nerveuses étaient fixées et immuables à la naissance. A cette occasion, il constitue l'Union Biologique Internationale avec les professeurs Gellé et Nihous, les docteurs Delahousse, Lacaze, Dumont, Deston et Jean-Pierre Willem.

En 1971, le Professeur Gellé, Président de l'Ordre des Médecins du Nord lance un appel solennel[1].

Le Docteur Gernez présente ses travaux sur le cancer, la schizophrénie, la myopathie, le Parkinson, l'Alzheimer, le psoriasis, l'asthme, l'allergie et la sclérose en plaques.

Concernant l'éthologie, André Gernez observe que les rituels de croyances sont propres à l'espèce humaine depuis plusieurs dizaines de milliers d'années. Il soutient cette thèse du «besoin biologique de croire», lors d'une conférence à la Sorbonne.


En 1986, le Docteur André Gernez développe quelques thèses personnelles:

- Il proclame que le SIDA est une maladie digestive, essentiellement liée à la pratique de la sodomie.

- Il évoque un risque de schizophrénie qui serait, selon lui, lié à la consommation de cannabis par les jeunes mineurs dont le cerveau n'est pas totalement développé.

- En outre, il explique que la consommation de drogues et de produits chimiques accélèrent la division des cellules souches. Selon lui, il est nécessaire de «ré-informer» les cellules en consommant des aliments biologiques. Comme le délai moyen de latence est d'environ dix ans pour les maladies dégénératives, les options prises dès à présent auront des effets mesurables dans une décennie.

A l'occasion du centenaire de la société d'encouragement au progrès, le Dr André Gernez rend hommage en 2008 au Professeur Jean Courtial, médecin, polytechnicien et directeur de l'Institut Curie de 1950 à 1966 pour ses travaux sur le cancer. Courtial a établi le fait que l'on ne peut pas cancériser un animal dont l'hormone de croissance est tarie.

Dans le cadre de la "grande cause nationale 2009" sur le don d'organes et de sang, André Gernez écrit à Arnold Munnich: "L'organisme ne tolère que ses propres constituants et ceux du biotope dans lequel il est destiné à vivre". Peter Medawar et Frank Macfarlane Burnet ont prouvé qu'il doit les reconnaître et les mémoriser dès la naissance par la "tolérance immunologique acquise", avant l'extinction de la couverture immunitaire maternelle. L'expérimentation de cette solution biologique est validée chez l'animal et est confirmée chez l'homme [...]

En 2009, André Gernez devient membre de la commission permanente Médecine et santé de l'observatoire des communes pour la paix; cette organisation est rattachée au Département Pour l'Information publique (DPI) des Nations Unies.


Récompenses

* 1979: André Gernez reçoit le prix «Hans Adalbert Schweigart» de l'Union Mondiale pour la Protection de la Vie, décerné par un conseil scientifique de 40 Prix Nobel. Linus Pauling lui remet cette récompense pour ses travaux sur les pathologies dégénératives le 17/06/79 à Salzburg en Autriche.

* 2007: Médaille d'Or de la société pour l'encouragement au progrès remise le 19 novembre 2007 au Sénat à Paris.

337
2 Produits
2009-06-19

Pas de commentaires client pour le moment.

Produits en relation

Haut