interview du docteur hamer
zoom_in
keyboard_arrow_left keyboard_arrow_right

Interview du Docteur Hamer

En stock
4,74 €

Interview du Docteur Ryke Geerd Hamer

Fascicule présentant une Interview du Docteur Ryke Geerd Hamer en 28 questions présentant les grands thèmes de la Médecine Nouvelle Germanique. Sous-titre de l'opuscule: "Coup d'OEil sur la Médecine Nouvelle".

Pour lire un extrait cliquer sur le lien ci-dessous: "En savoir plus sur ce produit".

Interview du Docteur Ryke Geerd Hamer

Fascicule présentant une Interview du Docteur Ryke Geerd Hamer en 28 questions présentant les grands thèmes de la Médecine Nouvelle Germanique. Sous-titre de l'opuscule: "Coup d'OEil sur la Médecine Nouvelle".

Edité par l'Association Stop au Cancer (ASAC).


3ème Question: "Pourriez-vous nous expliquer brièvement et en termes intelligibles à tous quels sont les critères essentiels de la Loi d'Airain du Cancer?"

Réponse:

"La Loi d'Airain du Cancer est une loi biologique.

Elle comporte trois critères; le premier critère s'énonce ainsi:

Tout cancer ou maladie analogue au cancer débute par un "DHS" ("Dirk Hamer Syndrom") c'est-à-dire par un choc conflictuel extrêmement brutal, dramatique et vécu dans l'isolement, simultanément, ou quasi simultanément au triple niveau:

1. psychique
2. cérébral
3. organique



Ce DHS est le Dirk-Hamer-Syndrom.

Je l'ai appelé ainsi parce que c'est le choc provoqué par la mort de mon fils Dirk qui est à l'origine de mon cancer testiculaire. Depuis, ce DHS est devenu le pivot, la charnière de toute la Médecine Nouvelle. Ainsi donc, dans chaque cas de maladie, il nous faut tenter de scrupuleusement reconstituer le DHS, avec tous ses tenants et aboutissants.

Nous devons essayer de nous transposer dans la situation spécifique de l'époque. Ce n'est qu'à partir de la situation d'alors que nous pouvons comprendre pourquoi ce problème a frappé quelqu'un en tant que conflit biologique. Pour quelle raison ce fut si dramatique. Pourquoi l'intéressé était-il isolé à l'époque, pourquoi personne n'avait pu s'entretenir avec lui et pour quelle raison ce problème provoquait chez lui un conflit actif. C'est-à-dire que la personne en question ne pouvait choisir entre deux possibilités qui lui étaient offertes, ou bien qu'elle n'avait aucune possibilité de réagir au problème.

Un bon médecin doit pouvoir s'identifier aussi bien à un poupon, et même à un embryon, qu'à un vieillard, à une jeune file, ou bien à un animal, tout en étant capable de se transposer dans la situation d'alors du DHS à l'époque. C'est pour lui le seul moyen de faire la distinction entre un problème, dont il en existe des centaines, et un conflit biologique."


- Extrait de "Interview du Docteur Hamer". - Edité par l'ASAC -



1091
2008-11-13

Produits en relation

Haut